MR SHEEP TESTE LE LE RAMASSAGE DES DECHETS LE LUNDI DE PENTECOTE

MR SHEEP TESTE LE LE RAMASSAGE DES DECHETS LE LUNDI DE PENTECOTE

MR SHEEP TESTE LE LE RAMASSAGE DES DECHETS LE LUNDI DE PENTECOTE 1624 1074 mrsheep
(ou comment être aux côtés d’un collaborateur ronchon le mardi suivant)
C’est toujours une grande question pour les entreprises : celle de donner (ou pas) le lundi de Pentecôte à ses salariés. Certains se rendent donc au travail et d’autres pas…. Nous avons proposé à Mr Sheep de profiter de cette journée particulière pour… ramasser des déchets. Il publie cette expérience un mois après car notre mouton a mis longtemps à digérer !

Lundi de Pentecôte. Réveil à 7h00. Encore plus tôt que d’habitude.

J’ai rendez-vous avec des membres de l’association OSE (Organe de sauvetage écologique) afin de ramasser les déchets sur « l’Ile de Loisirs de Créteil », et cela en appui au groupe de nettoyage Derichebourg.

Une belle initiative (disent mes patrons) qui permet de faire de ce lundi, une réelle journée citoyenne…

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web

Certes, je suis très attentif aux causes écologiques :

  • Je trie mes déchets : les bacs jaunes et verts n’ont plusde secretspour moi
  • Je fais pipi dans la douche (oui mes amis, c’est écologique !)
  • J’utilise un seul papier toilette pour éviter le gaspillage
  • Cette année, j’ai acheté un sapin de Noël synthétique
  • J’ai une brosse à dents en bambou
  • Je ramène systématiquement les médicaments périmés ou inutilisés à la pharmacie
  • Je cultive mes propres plantes aromatiques (si vous voyez ce que je veux dire)
Si, avec tout ça, Greta Thumberg ne me fait pas un check, je ne comprends plus rien !

Mais de là à employer un jour, ferié à la base, à ramasser les ordures des autres… De plus, le soleil étant au rendez-vous, une multitude de gens s’étaient  déjà posés en terrasse afin de profiter des premiers rayons et d’un café bien chaud…

Une idée diabolique me traverse même l’esprit… Et si j’allais ensuite déverser l’ensemble des sacs poubelle devant l’entrée des habitations de mes boss… ? Bon, trêvede douces rêveries… J’arrive au lieu de rendez-vous…

Je vois de loin des salariés Derichebourg. Je m’approche d’eux de mauvaise humeur, d’autant plus que leur sourire et leur entrain m’irritent ! Mais chiotte (oui, je suis « écologique » même dans mes gros mots) ! On pourrait être tous en train de siroter une bonne bière au soleil (oui, même le matin !)

Mais comme dit toujours ma mère : « Tu as voulu le vélo, tu pédales ! »… Je me suis donc engagé vis-à-vis de mes patrons, autant en finir le plus rapidement possible.

J’en profite pour demander à Thierry pourquoi il a choisi (vous avez bien compris : le type, il est « volontaire » quoi !) d’être là aujourd’hui.

« Cela nous permet de descendre sur le terrain et donner du sens à ce que l’on fait au quotidien », il m’explique. Et en harponnant une canette de soda froissée au fin fond d’un buisson, Thierry se dit « content et fier » de participer à cette action. « Cette initiative a valeur d’exemple », argue-t-il. A ses côtés, Najet va plus loin. Pour celle qui a « fait des études en rapport avec l’environnement », cette opération lui permet de se rappeler qu’elle n’a « pas choisi ce métier par hasard ».

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web

Rhizlane, responsable des relations clients, partage son avis. « Je suis fière de participer, lance-t-elle en récoltant des bouts de plastique sur le parking de l’île aux loisirs. Cela reflète le travail de nos agents. Et chez moi aussi, j’essaie de sensibiliser mes enfants à l’écologie. »

Avec autant de bons sentiments, comment continuer à ronchonner dans mon coin… Alors, je m’active et les heures passent finalement très vite en pensant à comment me venger de mes boss….

Mais puisque je suis là pour ça, voici mes conseils pour réussir une journée de ce type :

  • L’initiative doit être basée sur le volontariat (vous avez compris les Mushroom ????!!!). A l’instar de Derichebourg, les salariés ont le choix pour le lundi de Pentecôte soit de poser un RTT, soit de venir travailler, soit d’opter, comme Thierry et Najet, pour une journée « citoyenne ».
  • Pour motiver les troupes, et augmenter éventuellement la cohésion sociale d’une entreprise, il est préférable que les patrons soient également activés dans cette démarche.
  • Faites appel à des professionnels pour cette activité ludique (lol) : L’association OSE (Organe de sauvetage écologique) dit qu’elle est souvent contactée par des entreprises pour organiser des journées de team-building, de cohésion d’équipe, autour de la collecte de déchets. Reforest Action, propose aux sociétés d’impliquer leurs salariés et de les emmener sur le terrain planter des arbres, ou de parrainer un arbre, depuis leur bureau.

Certains vont même plus loin et pratiquent le « plogging ». C’est une nouvelle mode qui nous vient de Suède. Et qui consiste à faire son jogging, tout en ramassant les déchets. »Plocka upp« , en suédois. En Bretagne, les salariés de l’entreprise Chancerelle, à Douarnenez, l’ont fait, à l’heure de la pause. 57 kilos de déchets ramassés en trois quart d’heure.

A quand un petit 10 km déchets, la team Mushroom ??
Bêlement vôtre,
Mr Sheep

 

 

 

 

 

    Ce site utilise des cookies.