Archives mensuelles :

mars 2020

RESPONSABLE / DIRECTEUR(TRICE) MARKETING DU SPORT

RESPONSABLE / DIRECTEUR(TRICE) MARKETING DU SPORT 5472 3648 mrsheep
Les entreprises évoluant dans le domaine du sport ne lancent pas un produit sans renseignements. Analyse du marché et de la concurrence, études des besoins des clients… ces tâches figurent parmi celles du responsable marketing. Zoom sur ce métier.

 

S’adressant aussi bien aux passionnés de sport qu’aux acteurs économiques, collectivités et clubs, le responsable marketing assure la promotion d’un produit sportif, d’une marque de sport, d’un évènement ou encore d’une pratique sportive. Pour atteindre ses objectifs, ce professionnel effectue un travail d’études.

Assisté par des chargés d’étude et des assistants marketing, il analyse le marché et réalise des études du marché ainsi que des besoins des consommateurs. Une fois ces données en main, le responsable marketing élabore une stratégie marketing et commerciale (actions de communication publicitaire, plan de distribution, relation presse…). En se basant sur le résultat des études menées, ce professionnel peut aussi organiser des évènements sportifs dans le cadre d’une démarche promotionnelle.

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

Les qualités requises pour devenir responsable marketing

Pour mener à bien ses missions, le responsable marketing justifie d’excellentes capacités d’analyse et de synthèse. La méthodologie et les études de marché n’ont aucun secret pour lui. Une bonne connaissance de l’univers sportif ainsi que de son environnement public et privé est aussi nécessaire. D’autres qualités sont requises pour évoluer en tant que responsable marketing comme l’esprit d’initiative, le sens relationnel ou encore la curiosité. Les prétendants au poste doivent aussi avoir de bonnes capacités managériales et maîtriser au moins une langue étrangère. La maîtrise de l’anglais constitue un véritable atout dans ce métier.

Devenir responsable marketing : les formations adaptées

Le responsable marketing est généralement titulaire d’un master en marketing dispensé par des écoles de commerce ou des établissements spécialisés en publicité et communication. Au sein de certaines écoles, les étudiants souhaitant occuper ce poste découvrent les bases fondamentales nécessaires à travers, par exemple, le Mastère Direction marketing et commerciale. Afin de répondre aux besoins du marché de l’emploi, les cours sont prodigués généralement par des spécialistes du sport. Analyse stratégique, management, déploiement de la politique commerciale ou encore stratégie marketing sont autant de thèmes abordés durant ce cursus.

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

Les conditions de travail

Le responsable marketing évolue entre autres au sein d’une organisation sportive, d’une fédération, d’un club sportif ou encore d’un équipementier sportif. Ce professionnel peut aussi travailler pour une agence de conseil en marketing. En moyenne, un responsable marketing débutant perçoit un salaire de 3 000 € brut par mois. S’il choisit de se spécialiser dans le marketing digital, le responsable marketing peut aussi devenir Responsable / Directeur(trice) du digital, pu encore Digital Marketing Manager.

Source : ESG Sport 

LinkedIn passera-t-il le milliard de membres ? (et pourquoi cette question est futile)

LinkedIn passera-t-il le milliard de membres ? (et pourquoi cette question est futile) 4032 3024 mrsheep
Jérémie MANI
CEO – NETINO by WEBHELP

Il paraît que Tik Tok a franchi la barre du milliard de membres en 2019. En si peu de temps, cela a de quoi justifier l’enthousiasme des medias. Facebook reste encore bien devant, avec plus de 2 milliards. Et oui, quand on parle de réseaux sociaux, « size matters » !

Enfin pour tous…  sauf LinkedIn !
Normal me direz-vous, c’est un réseau social principalement professionnel, donc moins grand public et moins dépendant de la publicité « mass market ».

Cela n’a pas empêché Microsoft (maison mère de LinkedIn), d’annoncer fièrement avoir passé la « barre » des 660 millions de membres. C’était début novembre, dans une annonce discrète mais les raisons de se réjouir de leur acquisition sont bel et bien là :

  • C’est 50% de plus qu’en 2016, quand Microsoft en a fait l’acquisition (n’en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure qui prédisait un nauffrage)
  • C’est en croissance aussi bien aux USA (+8M en 6 mois)…
  • … qu’en Inde (+7M) ou au Brésil (+3M) !
  • Et LinkedIn compte près de 50M de membres en Chine désormais.

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

Bien entendu, on peut rétorquer que ce ne sont pas les membres qui comptent mais les « actifs ».
Or cet indicateur semble également au beau fixe. Du moins si l’on en croit ce tout aussi discret slide présenté par Microsoft lors de son dernier rapport trimestriel.

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

Le nombre de connections a grandi de 22% avec un record du taux d’engagement (et du nombre d’annonces de job publiées). Là aussi, il y a de quoi être fier des efforts faits pour que les utilisateurs soient plus actifs et plus réactifs aux publications.

Alors que la plupart des réseaux sociaux sont critiqués (pour leur coté addictif, leur manque de modération, les fake news qui y circulent…), LinkedIn reste à l’écart des reproches. Certes, il s’agit d’interactions avant tout professionnelles ce qui dissuade les membres de publier des commentaires trop acerbes, virulents ou d’aborder des sujets controversés. Enfin, en règle général, car il m’est arrivé de voir des propos qui n’auraient pas passé les filtres anti troll d’un Facebook ou d’un Youtube. Néanmoins, cela reste heureusement rare.

Plus surprenant, LinkedIn n’est pas (ou très peu) cité dans le débat très sensible de la « Data Privacy ». Pourtant, on y laisse un paquet d’infos ! Conscient que le sujet est sensible, le réseau social a publié dernièrement 4 grands engagements à destination de ses membres, affirmant œuvrer aux  » best possible decisions to protect our members and maintain their trust » :

  • « clarity, consistency, and control» sur les données personnelles
  • maintenir une « safe, trusted, and professional platform », notamment en supprimant à la pelle les faux comptes et en faisant la chasse aux scammeurs
  • « no unfair bias» quand il s’agit de pousser un profil plutôt qu’un autre, notamment vers les employeurs. Pas aussi simple qu’on ne croit !
  • « obligation to respect the laws», ce qui représente un sacré grand écart au vue de la diversité des pays où il est implanté.

Pour le moment, cela fonctionne très bien. LinkedIn a été désigné comme la plateforme la plus fiable pour la 3e année consécutive dans le Digital Trust Report de Business Insider Intelligence, devant Pinterest et Instagram.

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

Une bonne résolution pour 2020 ? S’intéresser un peu plus à LinkedIn !

MR SHEEP TESTE LE GHOSTING

MR SHEEP TESTE LE GHOSTING 4220 3165 mrsheep
(ou comment survivre aux « malpolis du web »)
On parle beaucoup de ghosting dans les relations amoureuses, naissantes ou « confirmées », mais moins de ce phénomène lié au recrutement. Mr Sheep fait un état des lieux sur la base de ses expériences dans les deux secteurs.

Le ghosting, dans le langage courant des réseaux sociaux, signifie disparaître pour éviter la confrontation, couper court à toute interaction, par lâcheté, par négligence, par manque d’intérêt. On ne répond plus aux textos, appels ou emails. On « bloque » et ignore littéralement l’autre. Et le tout, sans donner aucune explication.

En gros, ça veut dire tout faire pour que la personne ne puisse plus entrer en contact avec vous, la zapper comme quand vous tombez sur Les Anges de la Télé Réalité.

Mais, je dois avouer, que quand ça nous arrive, on est un peu pris au dépourvu… Tête de mouton que je suis, je suis du genre à envoyer des textos impulsifs aux gens qui m’ont ghosté du style “Pourquoi tu me parles plus ?” ou “Je sais que tu me ghostes, tu peux me le dire ». Ou bien j’envoie un emoji fantôme. Est-ce que ça marche ? Non.

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

Une fois, j’ai même adressé à une « date » : « Pourquoi tes messages ne m’arrivent pas ? » et elle m’a répondu : « Parce que je ne te les envoie pas ! »… J’ai été alors au maximum de la loose.

Mais je n’avais pas encore été confronté au ghosting professionnel ! Décidemment, je suis un habitué des trains fantôme !

Se faire “ghoster” n’est jamais une expérience agréable. 76% des candidats ont une très mauvaise image des entreprises « fantômes » (comprendre : celles qui ne font pas de retour après les entretiens).

Dans le sens inverse, cette déconvenue surprend de plus en plus de recruteurs qui, du jour au lendemain, se retrouvent sans nouvelle d’un candidat avec qui le process est pourtant bien avancé. Comme on se fait ghoster sur Tinder, on trouve normal de faire ça à un recruteur.

En revanche ce qui est surprenant, c’est que ça se produit de plus en plus chez les profils cadres. Un recruteur ne s’attend pas à ce type de comportement chez des profils censés avoir un certain « savoir-vivre », n’est-ce pas ?

D’ailleurs, pour la loi du talion, quand je me suis retrouvé face à un candidat fantôme, je l’ai blacklisté, parce que je ne pouvais pas prendre le risque de la présenter à d’autres employeurs ! « Va faire ton fantôme ailleurs ! »

Mais si en amour on a le choix, malgré tout, de tourner la page face aux « malpolis du net », dans le monde professionnel, il est difficile de faire l’impasse de certains talents et nous sommes donc obligés de les relancer. Un peu comme le dit la phrase : « Je sais que je te manque. Je le vois de la façon dont tu m’ignores » !

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

Alors, côté recruteur, comment faire pour éviter de se retrouver à poursuivre des candidats fantômes ? Puisque je suis là pour ça, et que du coup, j’ai muri de l’expérience sur ce sujet, voici quelques conseils qui se valent en amour comme dans la vie professionnelle :

  • Communiquez à toutes les étapes. 

S’agit-il d’un plan d’un soir ou d’une belle histoire qui commence ? De la même manière, votre candidat est là parce qu’il a « vu de la lumière » ou pour un projet bien défini ?

  • Faites preuve d’honnêteté dans les descriptions de poste. 

N’utilisez pas les fameux filtres FixMe ou Plastica pour améliorer votre aspect. A un moment donné, la réalité vous rattrappe… Et vos rides aussi !

  • Mettez-vous en alerte dès les premiers signaux fantômes. 

Vos messages et coups de fil restent-ils sans réponse ? Anticiper les signaux fantômes peut faire gagner du temps. Il est en effet courant que le phénomène de ghosting intervienne après la promesse d’embauche, les candidats utilisant la nouvelle offre de poste pour renégocier leur contrat de travail.

  • Soignez l’entretien d’embauche. 

Vous n’irez pas à votre premier rendez-vous en claquettes-chaussettes, n’est-ce pas ? Au même titre, il faut mettre toutes vos chances de votre côté lors de votre entretien avec un bon profil.

  • Analysez les erreurs…

…Mais évitez de vous dire qu’il a trouvé mieux, que vous n’étiez pas assez drôle, que vous auriez dû dire cela ou pas ceci… Bref, de cogiter jusqu’à ce que mort s’en suive. Après avoir été largué sans explication, même de votre candidat, vous vous devez de passer à autre chose.

Le drapeau blanc persiste à flotter au vent… Et le phare dans la nuit continue d’avertir le marin, qui pourtant semble parti bien loin (#minutepoesie)

Enfin, du point de vue plus personnel, un conseil : d’autres stratégies existent, plus fines et sournoises pour arrêter une relation. Comme celle de “l’escalade des coûts”. Rendez la vie impossible à votre partenaire pour que la rupture se présente finalement comme la seule issue possible.

A bon entendeur…

Bêlement vôtre,

Mr Sheep

    Ce site utilise des cookies.