Archives mensuelles :

septembre 2019

GLOBAL AFFILIATION MANAGER

GLOBAL AFFILIATION MANAGER 4688 2860 mrsheep
8 ans d’expérience – 60K€

Je possède un Bachelor obtenu à l’Université américaine de Paris.

Franco-Américaine, j’enchaîne les expériences à l’étranger, notamment au sein de structures e-commerce.

J’interviens souvent sur l’ensemble du projet : pilotage marketing/communication stratégique et opérationnel sur une variété de secteurs d’activité. Définition et déploiement des stratégies d’acquisition, de rétention et de notoriété – budgets,méthodes et moyens d’acquisition sélectifs.

Depuis deux ans, je suis Responsable Marketing Digital en agence.

Mes secteurs de prédilection : e-commerce, luxe, B2B, grande conso, start-ups, médias.

Très grande créativité, capacité de réflexion poussée

Fort goût pour l’analytics et les KPIs

Mon côté masqué
Je suis trilingue : anglais, français et italien 

MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;

#crm

#marketingonline

#socialmediamarketing

#brandawareness

#businessanalysis

#businessplanning

#facebookmarketing

#transformationdigitale

#affiliation

#acquisition

#dataanalysis

#emailmarketing

L’EVOLUTION DU MARCHE DE LA COMMUNICATION

L’EVOLUTION DU MARCHE DE LA COMMUNICATION 4608 3072 mrsheep
Romain HAMARD
Co-founder WE ARE COM

Envie de changer de job ? Quelles sont les tendances du marché de l’emploi en Communication ? Quels sont les jobs du moment ? Pour répondre à vos questions, la team We Are COM a chassé les chasseurs de tête. Résultat : nous avons rencontré Elisa, Thomas et Régis, les trois associés de Mushroom, cabinet de recrutement des acteurs de la communication, du marketing et du digital. Nous les avons cuisinés et savons enfin ce que veulent les recruteurs. Hum !

Quelles évolutions notez-vous au sein des Dircom ?

Elisa Stoppa : La direction de la communication est passée aujourd’hui à un rôle de facilitateur et d’animateur de liens ; d’une logique de production de discours planifiés à une optique de conversation et de partage, de la communication de masse à la communication de proximité, etc. Le leitmotiv reste celui d’engager le dialogue avec les clients et les publics internes (acquis et potentiels) par le biais d’enjeux d’expérience de marque (notamment avec le brand content et la transformation digitale). De ce fait, les profils recherchés sont actuellement plutôt issus d’agence car ils disposent d’une vision digitale plus pointue ainsi qu’un regard 360° sur l’ensemble des aspects liés à la communication et à ses contenus.

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

Certains communicants chez l’annonceur ont aussi une vision « couteau suisse » digital à 360°. Côté jobs, quels sont les nouveaux métiers en Communication ?

Thomas Dufournaud : Chez l’annonceur, on constate le développement des métiers liés à la transformation digitale :

  • • Le Chief digital officer – CDO a pour fonction d’accompagner l’entreprise dans ses changements internes induits par la digitalisation : formation, déploiement de nouveaux outils, communication auprès des collaborateurs, etc.
  • • Le Growth hacker a, quant à lui, l’ambition d’optimiser la croissance de l’entreprise en utilisant des techniques de marketing digital pour acquérir, convertir et retenir les clients.
  • • Le Data Officer, il est aujourd’hui considéré comme le gourou des entreprises. En tant que directeur des données, il joue un rôle clé dans la définition de la stratégie globale des organisations. Ayant pour but de faciliter l’accès aux données, il doit s’assurer de la fiabilité de celles-ci pour pouvoir les exploiter et les analyser, et ainsi permettre à la Direction de prendre les meilleures décisions.

En agence, nous remarquons la naissance d’un nouveau profil, hybride entre le planneur stratégique et le directeur de création : le Creative Strategist. Il est ainsi capable d’appliquer aisément des méthodologies d’audit et d’analyse et sait prendre de la hauteur pour visualiser un projet dans sa globalité. Doté d’une expression créative forte, il dispose des outils nécessaires pour animer des ateliers de travail avec le client et l’aider à co-construire ses recommandations.

A l’inverse quels sont les métiers « indémodables » en communication ?

Thomas Dufournaud : Chez l’annonceur, le poste de Directeur de la Communication est évidemment toujours inéluctable mais ce dernier se modernise et s’entoure de nouvelles expertises. D’autre part, nous remarquons le retour en puissance d’un métier «historique» qui devient de plus en plus recherché, tant chez l’annonceur qu’en agence : le Content manager. Aujourd’hui, le nom d’une marque ne suffit plus ; créer un contenu pertinent en soutien au produit peut s’avérer fort utile. Longtemps considéré comme secondaire, le Content manager est donc en train de devenir incontournable pour créer de la valeur et augmenter l’expérience de marque en interne comme en externe. Par ailleurs en agence, les métiers liés à la relation clients (chef de projet, directeur de clientèle, directeur conseil, etc.) restent des fondamentaux pour créer, gérer et développer un lien fort avec les marques et leur ADN.

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

Quelles sont les attentes de vos clients recruteurs ?

Régis Bruneau : Quel que soit le profil souhaité, nos clients demandent une certaine « expertise ». Il est aujourd’hui plus rare de recruter des profils « généralistes » car nos interlocuteurs recherchent davantage des compétences bien déterminées (contenu, social media, data, CRM, etc). Evidemment, le candidat idéal doit présenter une compatibilité avec l’ADN de l’entreprise mais également posséder une certaine polyvalence pour évoluer dans un environnement en changement permanent. Il est aussi utile de préciser que les soft skills sont de plus en plus appréciés et regardés par nos clients : la résistance au stress, la curiosité ou encore le goût pour l’entrepreneuriat.

Entre nous… vous autres chasseurs de tête, comment trouvez-vous vos proies ?

Elisa Stoppa : Nous avons construit, fort de nos (bientôt) 10 ans d’existence, une base de données qualifiée importante qui nous permet de contacter très rapidement les candidats potentiels. Ces profils sont, d’ailleurs souvent, nos meilleurs prescripteurs car source de mises en relation avec d’autres candidats. Puis pour compléter cette première recherche, nous consultons de manière quotidienne les réseaux sociaux et, plus particulièrement, LinkedIn.
Enfin, le parcours initial des consultants du cabinet, sur des fonctions Communication (en agence et chez l’annonceur), nous permet d’être en permanence au cœur de l’écosystème communication / digital et d’interagir avec des experts au quotidien.

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

Au fait quelle est votre définition de l’expérience candidat ?

Thomas Dufournaud : Les recruteurs (RH, managers ou patrons) doivent créer un environnement dans lequel le parcours du candidat est lisible et engageant pour l’avenir. Projeter une image parfaite de son entreprise sera un coup d’épée dans l’eau si les actes ne suivent pas et, inversement, il sera difficile d’attirer les meilleurs talents avec une image négative en termes de marque employeur.

Cette notion englobe différents items dont les plus significatifs sont les suivants :

  • La capacité de séduction depuis le premier contact (téléphonique et/ou physique),
  • Un parcours de recrutement simple et transparent (informer le candidat des différentes étapes à suivre),
  • Le feedback, qu’il soit positif ou négatif. Un manque d’information ou un processus de recrutement trop long peut rebuter à jamais un candidat potentiel,
  • L’organisation capillaire de la première journée d’intégration du profil choisi. Pour bien débuter dans une entreprise, rien ne fait plus plaisir que de voir que sa venue a été préparée et annoncée.

L’entreprise qui réussit à aligner l’ensemble de ces éléments aura, en grande partie, contribué à parfaire sa marque employeur et ainsi attirer les talents.

Pour finir, quels conseils pour réussir un entretien quand on est communicant ?

Régis Bruneau : En premier lieu, travailler autant le fond que la forme. Cela peut apparaître anecdotique mais nous rencontrons au quotidien d’excellents profils qui ne font aucun effort sur leur présentation papier (le fameux CV) et orale (votre story telling). Ce n’est pas parce que vous êtes issus de grandes marques ou de grandes agences que le processus de recrutement est gagné d’avance. Il s’agit, en quelque sorte, de formaliser une certaine humilité qui sera appréciée lors de vos interviews.
Ensuite, il est également important de se renseigner sur vos interlocuteurs et l’environnement. Un basique en communication ! Se rendre en costume en agence publicitaire ou, à l’inverse, en baskets à la dircom d’une banque (même si vous êtes un créatif !) peut être rédhibitoire pour la suite de vos entretiens. Enfin, pensez à parfaire votre anglais, tellement important aujourd’hui…

 

Source : We Are Com

MR SHEEP TESTE LA RENTREE

MR SHEEP TESTE LA RENTREE 3685 2450 mrsheep
(ou comment survivre au retour des vacances)
Vu qu’il s’agit de son premier job, notre Mr Sheep n’a jamais été vraiment confronté auparavant au stress « post-vacances » et le retour à la réalité peut être parfois un peu violent. Il nous raconte sa descente aux enfers, entre rayons de supermarchés pleins de fournitures scolaires et le fait de porter à nouveau des chaussettes.

Finis le farniente et la dolce vita, place au travail, à la routine, aux heures passées dans les transports…

Cette pensée a hanté mon week-end « d’avant-reprise » et m’a donné un sacré coup de blues.

Rentré vendredi soir, après trois semaines sur la côte italienne, j’ai été réveillé par la douce musique des camions poubelle à 6h00…

Welcome to the urban jungle !

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

De plus, j’ai eu la brillante idée d’aller faire mes courses de la semaine le samedi matin au Monoprix…

Habituellement fréquenté par des mamies et papis inoffensifs (la plupart du temps), cette fois il était pris d’assaut par des parents hystériques en retard dans l’acquisition des fournitures scolaires pour leur progéniture !

  • Il me faut absolumeeeeeeeeent le même cahier, Madameeeeeee !
  • Oui, mon trésor, maman va te trouver le même stylo que ta soeur !!
  • Madaaaaaaame, s’il vous plaîiiiit, avez-vous des gommeeeeeeettes ????
… Scènes dignes d’Apocalypse Now ….

Après ces visions d’un futur que j’espère très lointain pour moi,  je me suis posé en terrasse pour siroter un café et profiter du soleil. Habitué au confort italien – café délicieux, croissant, sourire et accent qui chante – je me suis heurté à la « sympathie »  typiquement parisienne : café passable, pas de croissant (c’est fini, m’sieur, depuis 9h30 !), soupe à la grimace (les tables sont préparées pour le service de midi et donc prendre simplement un café est considéré comme malpoli !) et accent picard qui te tranche la gorge ….

De plus, il y avait un vent frais et je commençais à avoir froid aux pieds… Quelle idée de vouloir faire de la résistance avec mes tongs !

La larme à l’œil, je m’avoue que l’été, est vraiment fini…

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

« Ne t’en va pas Août, mon amour ! Nous avons encore beaucoup de choses à faire ensemble : nous souler, faire pipi dans l’eau, danser sur ‘Balances ton quoi’… 

Je ne suis pas encore prêt à affronter Septembre : me réveiller tôt, me mettre des pulls à manches longues, me soumettre au sens du devoir…. Moi… J’ai encore envie de ne rien faire !! »

Mais puisque je suis là pour ça, voici quand même mes conseils pour se remettre des chocs post-tropicaux et autres durs retours à la réalité, que je vais appliquer à moi-même dès ce soir :
  • Vaincre la fatigue : les congés permettent de relâcher la pression en opérant une rupture dans le quotidien, mais ils ne garantissent pas un retour en fanfare. D’ailleurs, les excès des vacanciers se payent plein pot à la rentrée. Consommation d’alcool plus importante, heures de coucher plus tardives et réveils matinaux (en particulier, si vous êtes parti avec des enfants, n’est-ce pas les Mushroom ???:-)). Donc, il est recommandé au retour de surveiller sa consommation d’alcool, de manger léger, de se coucher plus tôt et de faire de l’exercice car cela vous aidera àrécupérer . Je m’en réjouis d’avance !!!!!
  • Eradiquer la déprime :« On a tous au cœur des souvenirs qu’on ne veut pas voir partir », chantait Julien Lepers dans De retour de vacances. Pour atténuer ce désespoir, pourquoi ne pas vous replonger dans l’aventure, en organisant vos souvenirs dans un chouette carnet de voyage ? Le scrapbooking n’a pas toujours bonne presse (les coquillages collés, les gommettes, etc.). Pourtant, avec de bonnes photos et un peu d’imagination, l’objet peut passer de présentable à très classe.
  • Eviter le surmenage au travail : chouchoutez les collègues. Pour cartonner au boulot, rien de tel que ramener un petit souvenir (qui se partage et se mange, de préférence). Ces petits échanges peuvent adoucir votre retour au bureau, et vous donner l’occasion de vous tenir au courant de ce que vous avez raté (et inversement). Surtout, gardez le sourire quand les collègues un peu jaloux ou maladroits vous diront : « T’as l’air crevé », « Il a pas fait beau ? » ou « Nous, on n’a pas chômé », comme le note le site TerraFemina dans son classement des 10 pires remarques de bureau.
  • Assurer la rentrée financière. Les vacances, ça coûte cher. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises en rentrant, il n’existe pas de recette miracle : il faut avoir anticipé et préparé un budget réaliste pour ces jours ou semaines de congés. Attention, on a tendance à dépenser beaucoup plus que prévu ! Et gardez à l’esprit, toujours pour ceux qui ont des enfants, que les fournitures scolaires ça coûte cher !!

Enfin, avant de m’y remettre, je vous laisse avec cette petite perle de sagesse :

“Tous les matins en Afrique, une gazelle s’éveille. Elle sait qu’elle doit courir plus vite que le plus rapide des lions ou elle finira dans son ventre. Tous les matins en Afrique, un lion s’éveille. Il sait qu’il devra courir plus vite que la moins rapide des gazelles ou il mourra de faim. Quand le soleil se lève, peu importe que tu sois un lion ou une gazelle : t’as intérêt à courir.”

Septembrement vôtre,
Mr Sheep

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web, design, création, direction artistique, directeur artistique, expérience

    Ce site utilise des cookies.