Archives mensuelles :

mars 2019

CONSULTANT E-COMMERCE

CONSULTANT E-COMMERCE 2304 1536 mrsheep
5 ans d’expérience – 50 K€ fixe + 10 K€ variable

Après avoir fait une prépa Grandes Ecoles, j’ai intégré une école de commerce et effectué une semestre à l’étranger pour apprendre le code.

De retour en France, j’ai rejoint une beau cabinet conseil sur des problématiques Data, CRM et e-commerce.

J’interviens sur l’ensemble du projet : analyse des datas, réflexion, proposition d’amélioration des sites de mes clients,…

J’encadre une équipe de 2 chefs de projets

Mes secteurs de prédilection : le luxe, la beauté, la grande distribution 

Très grande capacité de réflexion stratégique, non dépourvue d’une connaissance poussée de la technique (salesforce, code, design UI, interfaces clients,…)

Anglais bilingue

Mon côté masqué
Je suis passionnée de graphisme, sous toutes ses formes !

MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;

#alchimistedudigital

#ecommerce

#data

#crm

#webanalytics

#ergonomie

#conseil

#strategiedigitale

#code

#salesforce

CREATIVE STRATEGIST

CREATIVE STRATEGIST 1050 700 mrsheep
7 ans d’expérience – 45K€

Je suis diplômée d’un Master en Philo en Angleterre et j’ai géré, pendant deux ans, une galerie d’art à Londres.

De retour en France, j’ai développé mon activité en Freelance forte de mes expériences et passions : 2D, 3D, vidéo, art curation.

J’interviens souvent sur l’ensemble du projet : réflexion, idéation, identification des artistes, conseil et création.

Depuis un an, je gère la programmation artistique et digitale d’un nouveau musée, sorte de laboratoire d’expériences créatives.

Mes secteurs de prédilection : le lifestyle, l’art, la culture, les nouvelles tendances

Très grande créativité, capacité de réflexion poussée

Possède un énorme réseau artistique

Anglais bilingue

Mon côté masqué
Je donne des cours plusieurs fois par an au sein d’écoles d’art à Shanghai et Paris (UX design, histoire de l’art, architecture)

MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;

 

 

#alchimistedudigital

#directriceartistique

#artiste

#directricedecreation

#creativestrategist

#maker

#teacher

#transformationdigitale

DIRECTEUR MEDIA

DIRECTEUR MEDIA 4288 3216 mrsheep
12 ans d’expérience – 75K€

Je suis diplômée d’une Ecole Supérieure de Commerce et j’ai oeuvré ensuite dans de belles agences digitales (Sapient Razorfish, Supergazol,…)

Je possède une vision globale des stratégies digitales et Social Media, avec un prisme Media display fort.

Commercial dans l’âme, je sais développer et faire grandir une structure ainsi que mon équipe.

J’interviens souvent sur l’ensemble du projet : réflexion, idéation, identification des artistes, conseil et création.

Mes secteurs de prédilection : la culture, les tendances, les marques plus « institutionnelles » (banque/assurance; distribution sélective;…)

Très grande réactivité, capacité de réflexion poussée

Anglais et Espagnol courants

Mon côté masqué
Passionné de trail, je me suis inscrit à plusieurs courses à l’étranger afin de découvrir de nouveaux parcours et paysages

MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;

#responsablemedia

#directeurmedia

#mediadisplay

#directeurdigital

#cstrategiemedia

#mediaplanneur

#mobile

#transformationdigitale

MR SHEEP TESTE LE LE RAMASSAGE DES DECHETS LE LUNDI DE PENTECOTE

MR SHEEP TESTE LE LE RAMASSAGE DES DECHETS LE LUNDI DE PENTECOTE 1624 1074 mrsheep
(ou comment être aux côtés d’un collaborateur ronchon le mardi suivant)
C’est toujours une grande question pour les entreprises : celle de donner (ou pas) le lundi de Pentecôte à ses salariés. Certains se rendent donc au travail et d’autres pas…. Nous avons proposé à Mr Sheep de profiter de cette journée particulière pour… ramasser des déchets. Il publie cette expérience un mois après car notre mouton a mis longtemps à digérer !

Lundi de Pentecôte. Réveil à 7h00. Encore plus tôt que d’habitude.

J’ai rendez-vous avec des membres de l’association OSE (Organe de sauvetage écologique) afin de ramasser les déchets sur « l’Ile de Loisirs de Créteil », et cela en appui au groupe de nettoyage Derichebourg.

Une belle initiative (disent mes patrons) qui permet de faire de ce lundi, une réelle journée citoyenne…

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web

Certes, je suis très attentif aux causes écologiques :

  • Je trie mes déchets : les bacs jaunes et verts n’ont plusde secretspour moi
  • Je fais pipi dans la douche (oui mes amis, c’est écologique !)
  • J’utilise un seul papier toilette pour éviter le gaspillage
  • Cette année, j’ai acheté un sapin de Noël synthétique
  • J’ai une brosse à dents en bambou
  • Je ramène systématiquement les médicaments périmés ou inutilisés à la pharmacie
  • Je cultive mes propres plantes aromatiques (si vous voyez ce que je veux dire)
Si, avec tout ça, Greta Thumberg ne me fait pas un check, je ne comprends plus rien !

Mais de là à employer un jour, ferié à la base, à ramasser les ordures des autres… De plus, le soleil étant au rendez-vous, une multitude de gens s’étaient  déjà posés en terrasse afin de profiter des premiers rayons et d’un café bien chaud…

Une idée diabolique me traverse même l’esprit… Et si j’allais ensuite déverser l’ensemble des sacs poubelle devant l’entrée des habitations de mes boss… ? Bon, trêvede douces rêveries… J’arrive au lieu de rendez-vous…

Je vois de loin des salariés Derichebourg. Je m’approche d’eux de mauvaise humeur, d’autant plus que leur sourire et leur entrain m’irritent ! Mais chiotte (oui, je suis « écologique » même dans mes gros mots) ! On pourrait être tous en train de siroter une bonne bière au soleil (oui, même le matin !)

Mais comme dit toujours ma mère : « Tu as voulu le vélo, tu pédales ! »… Je me suis donc engagé vis-à-vis de mes patrons, autant en finir le plus rapidement possible.

J’en profite pour demander à Thierry pourquoi il a choisi (vous avez bien compris : le type, il est « volontaire » quoi !) d’être là aujourd’hui.

« Cela nous permet de descendre sur le terrain et donner du sens à ce que l’on fait au quotidien », il m’explique. Et en harponnant une canette de soda froissée au fin fond d’un buisson, Thierry se dit « content et fier » de participer à cette action. « Cette initiative a valeur d’exemple », argue-t-il. A ses côtés, Najet va plus loin. Pour celle qui a « fait des études en rapport avec l’environnement », cette opération lui permet de se rappeler qu’elle n’a « pas choisi ce métier par hasard ».

Mr Sheep, Mister Sheep, Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, innovation, technologie, Vivatech, agence, annonceur, Start up, agences, annonceurs, web

Rhizlane, responsable des relations clients, partage son avis. « Je suis fière de participer, lance-t-elle en récoltant des bouts de plastique sur le parking de l’île aux loisirs. Cela reflète le travail de nos agents. Et chez moi aussi, j’essaie de sensibiliser mes enfants à l’écologie. »

Avec autant de bons sentiments, comment continuer à ronchonner dans mon coin… Alors, je m’active et les heures passent finalement très vite en pensant à comment me venger de mes boss….

Mais puisque je suis là pour ça, voici mes conseils pour réussir une journée de ce type :

  • L’initiative doit être basée sur le volontariat (vous avez compris les Mushroom ????!!!). A l’instar de Derichebourg, les salariés ont le choix pour le lundi de Pentecôte soit de poser un RTT, soit de venir travailler, soit d’opter, comme Thierry et Najet, pour une journée « citoyenne ».
  • Pour motiver les troupes, et augmenter éventuellement la cohésion sociale d’une entreprise, il est préférable que les patrons soient également activés dans cette démarche.
  • Faites appel à des professionnels pour cette activité ludique (lol) : L’association OSE (Organe de sauvetage écologique) dit qu’elle est souvent contactée par des entreprises pour organiser des journées de team-building, de cohésion d’équipe, autour de la collecte de déchets. Reforest Action, propose aux sociétés d’impliquer leurs salariés et de les emmener sur le terrain planter des arbres, ou de parrainer un arbre, depuis leur bureau.

Certains vont même plus loin et pratiquent le « plogging ». C’est une nouvelle mode qui nous vient de Suède. Et qui consiste à faire son jogging, tout en ramassant les déchets. »Plocka upp« , en suédois. En Bretagne, les salariés de l’entreprise Chancerelle, à Douarnenez, l’ont fait, à l’heure de la pause. 57 kilos de déchets ramassés en trois quart d’heure.

A quand un petit 10 km déchets, la team Mushroom ??
Bêlement vôtre,
Mr Sheep

 

 

 

 

 

MR SHEEP TESTE « L’EFFET BOOMERANG »

MR SHEEP TESTE « L’EFFET BOOMERANG » 4500 3000 mrsheep
(parce que notre mouton est un vrai papillon)
Mr Sheep a décidé, l’été dernière, d’expérimenter de nouvelles prairies et de découvrir si réellement l’herbe était plus verte (et bonne) ailleurs… Après avoir « vagabondé » pendant 6 mois, notre mouton préféré est revenu à la bergerie, tel un boomerang !

J’ai découvert et testé « l’effet boomerang »… A ne pas confondre avec l’effet papillon même si, dans les faits, il faut être un peu « volages » pour pouvoir y arriver.

Même si je me sentais plutôt bien et en confiance au sein de mes amis les Mushroom, j’ai souhaité voir si des champignons plus gouteux poussaient dans d’autres jardins.

J’ai, de ce fait, répondu aux douces voix des sirènes et je me suis laissé séduire par une autre structure, en tant que commercial. Le départ de mon ancien cabinet s’est super bien passé (mes boss son quand même cool) et j’ai, en plus, eu un joli cadeau : un bon d’achat de 50 euros à pourvoir chez Monoprix (oui, mes boss font toujours preuve d’un certain savoir-vivre).

Fort des compétences acquises chez Mushroom, j’ai eu, dans l’autre boîte, un poste avec plus de responsabilités, plus d’argent et, ça va de soi, plus d’heures de travail.

Mais, nonobstant mes efforts, et, je dois l’admettre, la pugnacité de mon n+1 qui vérifiait tous les soirs, mes mails ainsi que mon historique Internet (il voulait vraiment m’aider à être efficace), la greffe n’a pas pris…

C’est alors que j’ai eu une idée de génie : et si je retournais chez les Mushroom ?!
C’est là que rentre en jeu l’effet boomerang (et toc, dans ta face ! Tu ne t’y attendais pas, hein ?!).

Les « boomerangs » sont les collaborateurs qui reviennent au bercail après avoir été « voir ailleurs ». Pour ce faire, il faut, quand même, avoir une « relation solide » avec l’ancienne boîte et faire en sorte que le coup de foudre temporaire ne soit pas en compétition avec la précédente Love Story… Histoire de ne pas attiser des jalousies et des regrets….

Alors, pour réintégrer mon ancienne boîte, j’ai dit à mes employeurs qu’il y avait plein d’avantages à me rembaucher :

  • J’ai déjà été en contact avec la culture de l’entreprise et je pourrai donc retrouver (très rapidement) mes anciens réflexes pour répondre efficacement aux demandes internes.
  • De par l’expérience emmagasinée pendant mon absence, je pourrai mettre à profit de l’entreprise mes nouvelles capacités et perspectives (travailler dans un environnement hostile, encadrer des jeunes de 18 ans, organiser des tournois de babyfoot,…)

D’autre part, bénéficiant d’une seconde chance pour faire mes preuves, mes boss m’ont subtilement soufflé que je n’ai plus vraiment le droit à l’erreur (et ça, sa booste la motivation de n’importe qui !). Et, au passage, ils m’ont repris le bon d’achat Monoprix… C’est bonne guerre !

Boomerang; Effet boomerang; collaborateurs; MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;

Et puisque je suis toujours là pour vous aider, voici quelques pistes pour vous, collaborateurs qui souhaiteraient, à un certain moment, devenir des boomerangs :
  • En revenant « en arrière », vous devez oublier un potentiel esprit de revanche pour partir sur de bonnes bases et reprendre des relations saines avec vos anciens supérieurs et collègues.
  • Vous ne devez pas négliger non plus l’impression de « déjà vu » ; commencer un nouveau travail a des vertus très stimulantes, comme la rencontre de nouvelles personnes, la montée en compétence rapide, de nouveaux challenges, etc. qui permettent de contrebalancer le stress lié à un nouvel environnement. Pour un employé « boomerang », la surprise est déjà « gâchée » et la pression de devoir de nouveau faire ses preuves est, quant à elle, bien présente.
  • D’autre part, posez-vous la question du pourquoi vous souhaitez retourner en arrière… Pour un sentiment de sécurité ? Car c’est plus facile que de chercher un nouveau challenge ? Ou parce que ce retour peut représenter un réel avancement dans votre carrière et votre parcours ?
  • Être un employé boomerang ne signifie pas que vous êtes redevable à l’entreprise de vous accorder une seconde opportunité. Non seulement parce que cela fonctionne aussi dans l’autre sens (vous pouvez avoir choisi de donner une seconde chance à votre ancien employeur), mais aussi parce que vous restez légalement un nouvel employé, avec un nouveau contrat. Et qui dit nouveau contrat, dit nouvelles conditions négociables. Cette négociationest d’autant plus importante qu’elle contribuera à préciser la teneur de votre avenir au sein de la société : assurez-vous donc de faire entendre votre voix afin d’être à l’aise avec toutes les conditions impliquées.

Sur ce, je vous laisse avec une réflexion profonde : « La meilleure image associée au bonheur et celle du boomerang. Pour le recevoir, il faut d’abord l’envoyer ». Namasté.

Bêlement vôtre,
Mr Sheep

MR SHEEP TESTE L’ESCAPE GAME

MR SHEEP TESTE L’ESCAPE GAME 2048 1336 mrsheep
(ou comment faire semblant d’être ravi de rester enfermé une heure dans un sous-sol)
Nous avons fêté les 10 ans de notre entreprise dans un escape-game parisien, afin d’améliorer la cohésion du groupe et l’esprit de collaboration. Nous avons tous apprécié ce moment « fort en émotions » … Tous sauf, vous en doutez, notre Mr Sheep…

 

Après différentes thématiques, une plus innovante que l’autre (croisière Bateau-Mouche, soirée dans une salle de jeux vidéos, dîner dans le restaurant « Dans le Noir » – où, ne voyant rien, je me suis planté à plusieurs reprises la fourchette dans la main,…)  nous voici à tenter l’une des expériences les plus « originales » et inhabituelles du moment : l’escape game ! Déjà, pour profiter de cet instant « unique », nous avons attendu 30 minutes qu’une autre équipe (d’entreprise) finisse.

Et, pour nous mettre dans le bain, par rapport aux objectifs commerciaux 2019, mes boss ont choisi l’escape game le plus flippant de Paris, inspiré de la saga « Saw »… Ambiance ! Il est clair que pour l’esprit de cohésion, il n’y a pas mieux :

«Les gens qui ne profitent pas de la vie, ne méritent pas de vivre » (c’est une des phrases cultes du film, pour vous dire)

Disons-le d’entrée : je ne suis pas amateur de films d’horreur. Au-delà d’un « Scream » découvert ado, j’ai toujours tenu à l’écart le cinéma d’épouvante, en particulier le plus sanglant. Je n’ai donc vu aucun des huit films « Saw », n’ayant que vaguement entendu parler de ce « tueur au puzzle » caché sous un masque de pantin.

« Pas besoin d’avoir vu le film pour apprécier, tant que vous savez utiliser une tronçonneuse… », nous dit le gérant.

Pardon ?! C’est-à-dire ? On est d’accord que personne ne va être démembré ? « Qui sait… », me répond-il. Cette charmante introduction passée, la mise en place fait monter la tension d’un cran.

Un par un, on descend dans un sous-sol sombre. Malin, je me dévoue pour être le dernier à passer, pensant être rassuré par ceux déjà descendus. Grosse erreur. Sous une lumière rouge, je descends face à un rideau de bandes plastifiées quand une main m’attrape et me met un masque sur le visage. Sueurs froides. Je me crispe.

Dans le noir total, je me retrouve collé à une grille, n’entendant qu’une musique stressante mêlée de bruits angoissants– mais pas de son de mes amis. On me menotte les deux poignets à des barreaux. Je suis immobilisé. J’appelle mes collègues, mais n’obtient comme réponse qu’un coup puissant sur la grille qui me fait sursauter. Ok, ok, je vais me tenir à carreau…

Si mes boss voulaient me faire passer un message… Et bien, C’est réussi !

MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;

Soudain, la musique s’arrête et retentit un « Que le jeu commence ». Mes camarades commencent à s’affairer (ces chanceux n’ont eu qu’un poignet attaché et peuvent se mouvoir) et à me parler. On m’enlève le bandeau. Chacun est dans une cellule. Nous avons maintenant 60 minutes pour sortir de là… vivants !

Nous y sommes parvenus à la  59èmeminute… Après ça, j’en suis arrivé à regretter les coups de fourchette dans ma main lors du dîner de Noël dernier au restaurant « Dans le Noir ».

Enfin, puisque je suis là pour ça, voici mes conseils pour vous, chers employeurs, qui voulez faire passer un moment « ludique » à vos collaborateurs pour célébrer un événement :
  • L’originalité n’est pas forcément synonyme d’amusement. Parfois, un bon vieux restaurant peut contribuer à donner l’enthousiasme nécessaire à vos équipes. Tout en sachant que, lorsque l’entente entre salariés n’est pas au rendez-vous, le fait de savoir qu’en deux/trois heures le jeu est plié peut « détendre » même les âmes les plus récalcitrantes. Si vous êtes, en plus, bon prince, n’hésitez pas à réserver une table étoilée.
  • Les salariés aussi apprécient les cadeaux ! Bien sûr il y a les primes pour certains, mais le but est de faire plaisir à tous, lors d’un événement impactant. Dans ce cas, les chèques cadeaux sont les plus appréciés. C’est un moyen simple et efficace pour satisfaire vos collaborateurs. Spéciale dédicace à mes boss, clin d’œil et cœur avec les doigts !
  • Last but not least, et cela vaut pour tout le monde : limitez la consommation d’alcool ! Qui dit fête, dit souvent boissons alcoolisées ! Comme on l’entend souvent dire, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sauf que lorsque l’occasion de boire se présente sur le lieu de travail, non seulement votre santé est en péril, mais votre réputation également ! Que vous soyez patron d’entreprise, chef d’équipe ou employé administratif, la règle est la même pour tous. Vous ne souhaiteriez surement pas que vos collègues gardent une image déplorable de vous dans leur esprit… et sur leur smartphone !

A méditer mes amis ! Pour ma part, je vais maintenant regarder La Petite Maison dans la Prairie pour me calmer !

Bêlement vôtre,
Mr Sheep

MR SHEEP TESTE LE “ONE DAY TRAVEL”

MR SHEEP TESTE LE “ONE DAY TRAVEL” 3800 2511 mrsheep
(parce que mes boss sont des radins)
Nous avons envoyé notre Mr Sheep en déplacement professionnel durant une journée. Nous pensions qu’il aurait apprécié notre proposition de « découvrir le monde »… C’était sans tenir compte de sa tête de cochon !

 

« Tu as l’énorme chance de partir à Marseille pour la journée ! », ils me disent…. « Tu pourras profiter du soleil, du bon vin, des terrasses locales », ils ajutent….

Tu parles !

6 heures l’aller-retour et 4 heures de rendez-vous client, il me reste bien 1 petite heure pour profiter… d’un sandwich chez Paul à la gare Marseille Saint-Charles ! Et tout cela en partant à 6h du matin !

Je me suis bien renseigné (Mr Sheep n’est pas une tête de linotte !) et cette pratique n’est pas normale ! Il s’agit du fameux « one day travel » dont le recours croissant est dû au fait que cela permet de réaliser l’économie d’une nuit d’hôtel !

BANDE DE RADINS !!!

Qu’à cela ne tienne, je l’ai fait leur rendez-vous express mais à mes conditions ! Déjà la veille, discrètement (mais sûrement), je me suis éclipsé un peu plus tôt du travail, afin de me ménager en vue de la dure journée qui m’attendait et cela m’a permis de me coucher plus tôt.

Mais m’endormir à 21h30 n’est pas habituel pour mon organisme et j’ai eu du mal à trouver le sommeil… En comptant les moutons (maman, papa, frérot, p’tit cousin, tata, tonton, mamie, Heidi…zzzzzz) j’y suis parvenu vers 23h00… Ce qui m’a permis d’avoir 6 bonnes heures de sommeil ! La Claaaasse !

MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;Le matin au réveil (5h du matin, s’il vous plaît), je n’ai pas eu le courage de prendre mon petit déjeuner : j’étais encore en train de digérer mon Mc Do du soir (bêh bêh quoi ! Je suis célibataire !). Mais, puisque je comptais bien me venger de mes boss, je suis arrivé un peu plus tôt à la gare et j’ai pris un déjeuner royal : jus d’orange, capuccino, omelette, demi baguette et croissants (au pluriel puisque j’en ai mangé 4). Le tout pour la modique somme de 54,50 euros mis sur le compte de la société… Et toc !

Le trajet en train a été assez calme puisque déjà j’ai fait le voyage avec des gens aussi endormis que moi (merci le silence salvateur). Du coup, sur les trois heures de route, j’ai réparti mon emploi du temps de la sorte :

  • 1 heure de dodo
  • 1 heure de relecture de mes notes en préparation de la fameuse (maudite) réunion
  • 1 heure de ma série préférée sur Netflix

Enfin, une fois arrivé à la gare, le taxi m’a conduit directement sur le lieu de mon rendez-vous, prévu à 11h30. J’ai eu, ainsi, comme préconisé par mes boss, le loisir de voir du pays depuis la vitre de la voiture et de croiser quelques personnes à l’entrée des bureaux en fumant ma cigarette.

Malheureusement le déjeuner était prévu (sur le pouce) par mes clients. J’aurais bien voulu sortir au restaurant et me poser à une belle table, quitte à inviter la moitié de la team, afin de faire chauffer encore plus la carte visa de mes boss…

Après 4 heures épuisantes de rendez-vous, direction la gare pour revenir à la bergerie…. A 20h30 ! Autant vous dire que je me suis couché illico presto et cette fois sans compter les moutons. Mais au passage, j’ai commandé mon dîner sur Deliveroo. Mon critère de choix ? Le plus cher ! Payé, vous vous en doutez, avec la carte bleuede mes patrons.

avel, Voyage professionnel; voyages professionnels; MrSheepEnfin, puisque je suis là pour ça, voici mes conseils pour « essayer » d’apprécier ce « one day travel »  (la blague) :
  • Commencez, dans la mesure du possible, la journée frais et dispo. Il est vivement déconseillé de positionner ce rendez-vous le vendredi, suite à votre after-work du jeudi. Sauf si vous prévoyez de faire du tourisme le week-end dans la ville de votre meeting.
  • Hydratez-vous et nourrissez-vous correctement : votre organisme sera énormément sollicité, aussi bien physiquement que nerveusement. Il est donc indispensable que vous lui donniez de quoi affronter une dure journée de labeur.
  • Limitez les contraintes logistiques : pensez à vous enregistrer la veille pour le vol, à réserver une voiture à la sortie de l’aéroport ou de la gare,…
  • N’hésitez pas à privilégier le train : le temps de traitement de l’ensemble des prestations est extrêmement rapide, les sièges sont beaucoup plus confortables et le voyage occasionne globalement beaucoup moins de fatigue.
  • Et surtout, surtout, empruntez la carte visa de vos chers employeurs !

Allez, je vous laisse. Je pars faire la tronche à mes boss !

Bêlement vôtre,
Mr. Sheep

HISTOIRE D’UN CV

HISTOIRE D’UN CV 4638 3195 mrsheep
Audrey DELAVAULT
Directrice de La Communication – EUROPACITY

 Alors dans une agence de communication globale avec une expérience de quelques années en tant que Directrice de Clientèle, je recevais des candidatures pour accueillir une personne en stage. Parmi elles, une candidature spontanée avec un CV un peu moins fourni que d’autres et des expériences dans différents secteurs, un CV un peu court et pourtant une intuition en le lisant.

Il s’agit d’une étudiante que j’ai reçue quelques jours plus tard.  Elle avoue pendant l’entretien être un peu perdue, ne pas savoir quel choix de carrière faire, et a eu la franchise d’avouer contacter l’agence par défaut, et sans grande conviction sur le fait que cela lui plaise.  Elle a également reconnu qu’elle était curieuse, volontaire et assidue. 

Son Honnêteté, sa lucidité et sa franchise était déjà 3 grandes qualités. Je décide donc de la prendre en stage.  

MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;Il se déroule à merveille, nous gérons un dossier structurant et plusieurs compétitions, dont une très ambitieuse : une stratégie de communication à 3 ans pour un annonceur leader dans son secteur. Nous avons géré cela ensemble, de la prise de brief jusqu’à la présentation de la recommandation. Elle a suivi toutes les étapes de réflexion, de production et de montage d’un budget complexe avec grand intérêt en se challengeant, en proposant des idées et en s’investissant à fond dans le sujet. Elle s’est lancée dans l’écriture du volet opérationnel, une partie du retroplanning en étant intégré à toutes les phases sans exception.

Il était important qu’elle puisse au cours de son stage découvrir toutes les facettes d’un métier, ses missions les plus récurrentes et ses aléas. 

Quelques mois plus tard et son stage terminé, elle avoue le dernier jour savoir enfin ce qu’elle voulait faire et exercer dans les prochaines années. Continuer à travailler en agence. Travailler pour des marques dès projets et des entreprises. Les accompagner dans leur problématiques de communication.

Ce stage lui a permis de découvrir un métier qu’elle aime encore aujourd’hui, puisque 10 ans après, elle exerce encore en agence et est à présent une Directrice de Clientèle Senior. 

Quant à moi, maintenant chez l’annonceur après 18 ans passés en agence, je reconnais que cette expérience m’a appris qu’il ne faut se priver d’aucun choix de carrière, que douter peut être structurant, que la compétence ne fait pas tout, les soft skills, le savoir être sont clés pour évoluer dans une entreprise et au sein d’une équipe.  

LE MENTORING INTERGENERATIONNEL

LE MENTORING INTERGENERATIONNEL 7000 3500 mrsheep
Nathalie LITVINE
Directrice Conseil – LINKFLUENCE

Après quelques années d’expérience professionnelle, particulièrement riches grâce à la bienveillance de deux mentors exceptionnels, j’ai débarqué dans la sphère digitale fourmillant de juniors qui m’ont beaucoup appris ; en même temps qu’ils ont su accepter mon coaching de « confirmée ».

C’est ainsi que j’ai formalisé toutes les vertus du mentoring intergénérationnel, qui est devenu un état d’esprit, bien conscient et si précieux! ☺

Faut-il encore vanter les vertus du mentoring intergénérationnel* ? … L’intérêt pour les novices de bénéficier du vécu des plus expérimentés ; et la chance pour ces derniers de lire leur époque avec une deuxième paire d’yeux, sous un autre prisme, offrant un autre éclairage sur l’avenir ; et ainsi une vision plus complète, plus juste, plus réelle. Dit ainsi, cela semble une évidence ; n’est-ce pas ?

En réalité, c’est moins simple. Car de part et d’autre, vivre « honnêtement » ce mentoring, et en tirer tout le potentiel, demande une ouverture d’esprit, le temps de l’écoute, une forme l’humilité voire de résilience face à la susceptibilité … un travail en soi, et sur soi!

Car il faut savoir reconnaitre ses propres erreurs d’appréciation nées d’une analyse rétrécie ; accueillir la réflexion de l’autre positivement et l’intégrer ; prendre le temps de déconstruire ses propres raisonnements pour les reconstruire ; sans bien entendu perdre son fil, et encore moins nier les précieuses intuitions qui l’ont tendu.

MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;

A l’heure digitale (expression n’ayant d’ailleurs de sens que pour les pré-digital natives), les bénéfices du mentoring intergénérationnelne sont que redoublés.

Car le digital a bouleversé les modes et dynamiques de pensées, de la notion du temps à la notion de stratégie : l’immédiateté prime souvent pour les digital natives, parfois en dépit du bon sens ; quand le temps de réflexion pour les générations plus expérimentées en quête de sens peut les conduire à rater le train!

Aussi, ces deux paires d’yeux complémentaires, fondatrices de ce mentoring intergénérationnel, engagées ensemble, savent mieux concrétiser le concept d’agilité incontournable, mieux approcher la Gen Z et les Millennials, mieux appréhender la globalisation sans ethnocentrisme, mieux se positionner time to market, …

Ainsi, le mentoring intergenerationnel, sans dominant ni dominé, s’avère plus vertueux que jamais pour rendre les projets performants et faire des paris gagnants sur l’avenir… et sur soi-même ! … ce, tout en entretenant de belles relations et en prenant beaucoup de plaisir.

Bien au-delà d’une méthode, un état d’esprit …

* A’ ne pas trop vite associer au reverse mentoring, souvent abouti aux niveaux de l’équitable réciprocité dans l’échange et l’ouverture des champs à 360°

DIRECTRICE COMMERCIALE

DIRECTRICE COMMERCIALE 1050 700 mrsheep
10 ans d’expérience – 70 K€

Je possède des expériences exclusivement au sein de belles agences publicitaires du marché.

Je fais beaucoup de production TV à mes débuts ce qui me donne une forte assise liée à ce média avant de me spécialiser également en digital et Social Media.

Je poursuis alors ma montée en puissance sur le métier et m’expertise notamment énormément en hors média (street marketing, tournées…) et aussi en Social Media.

Je suis lead stratégique global sur les comptes avec une forte dimension business, garante de la qualité globale des rendus et attributions des tâches auprès des équipes.

Très bonne appétence à l’event en général :  événements auprès d’influenceurs /opérations spéciales multiples corrélées à de l’activation Social Media.

Gestion en autonomie de mon périmètre financier : négociation commerciale, garantie de la MB, achats et recherche de prestataires, facturation.
Mon côté masqué
Je parle couramment l’espagnol

MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;

#developpementdemarques

#communicationmarketing

#strategiedemarque

#communication360

#retail

#mediadigital

#socialmedia

#businessoriented

#encadrementdequipes

SOCIAL MEDIA STRATEGIST

SOCIAL MEDIA STRATEGIST 5184 3456 mrsheep
7 ans d’expérience – 50 K€

J’ai évolué ai sein des 3 majeures agences digitales (We Are Social, Buzzman,…)

J’interviens stratégiquement tant en réponse aux appels d’offres qu’en suivi des clients existants en apportant mes compétences liées à la technique et à l’influence.

Doté d’un esprit créatif, je m’épanouis dans l’écriture, la conception, le « ping-pong » avec les DA ainsi que dans les présentations clients.

Commercial, je rapporte plus de 600 K€ de MB à l’agence.

Mes secteurs de prédilection : le luxe, le sport et la grande distribution

Encadrement de 3 planneurs créatifs

Forte culture digitale et regard 360°

Anglais courant

Mon côté masqué
Co-fondateur et rédacteur d’un site lifestyle et nouvelles tendances
Photographe

MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;

#socialmediastrategist

#socialmedia

#transformationdigitale

#socialmediacreatif

#newbusiness

#reponseauxappelsdoffres

#influence

 

 

BUSINESS HACKER

BUSINESS HACKER 764 432 mrsheep
10 ans d’experience – 80 K€

Expérience de plus de 10 ans dans des environnements digitaux, j’évolue actuellement en tant que Directrice Conseil au sein d’une agence de Business Hacking.

Mes expertises majeures : stratégie digitale, innovation, nouvelles technologies, marketing digital, développement commercial, CRM, datacatching, parcours e-commerce, direction stratégique de projets,…
Je maîtrise parfaitement le design thinking que je pratique auprès des clients (évangelisation) et au sein de l’agence (transversalité des pôles lobbing, influence, social media, communication,…)

Dotée d’un excellent sens commercial et intra-preneurial, j’ai su développer les différentes agences que j’ai intégré.

Mes secteurs d’intervention : banque/assurance, transports, industrie, sociétés de services, institutions,…

Management d’équipes de 10 à 20 personnes

Forte culture digitale transverse

Anglais professionnel

Mon côté masqué
Passionnée de cinéma et de musique (soul music)
MrSheep; Mr Sheep; Mushroom; cabinet de recrutement; chasseurs de têtes; chasseur de tête; digital; communication; publicité; marketing; annonceurs; agences; Start up; innovation;
#designdeservices
#growthhacking
#developpementcommercial
#smartdata
#crm
#socialmedia
#influence
#designthinking
#branding
#communicationdigitale
    Ce site utilise des cookies.